Rechercher
Rechercher
Rechercher
Rechercher

Mercredi de la quatrième semaine de carême

Carême 2024
Mercredi de la quatrième semaine de carême
Loading
/

Chemin de carême avec Claves.org : mercredi de la quatrième semaine de carême

Hier, nous avions laissé Jésus au Temple lors de la fête des Tentes. Celle-ci était avec la Pâque et la Pentecôte, une des grandes solennités religieuses des Juifs.

L’un des aspects peu connus de la fête des Tentes est son lien profond avec l’eau. Célébrée vers le commencement d’octobre, c’était aussi la fête des récoltes qui étaient alors totalement rentrées dans la cave ou au grenier. On remerciait Dieu du bienfait de l’eau, ressource si précieuse dans ces régions.

Le prophète Zacharie ne conditionnait-il pas le don de l’eau à la célébration de cette fête ? « [Les Israélites] monteront chaque année pour se prosterner devant le Roi Yahweh des armées, et pour célébrer la fête des Tabernacles. Celle des familles de la terre qui ne montera pas à Jérusalem pour se prosterner devant le Roi Yahweh des armées, il n’y aura pas sur elle de pluie. » (Za 14, 16-17) 

Faisant peut-être allusion à ce passage de Zacharie, le dernier jour de la fête, qui en est le jour le plus solennel, Jésus, debout, dit à haute voix: “Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. Celui qui croit en moi, de son sein, comme dit l’Écriture, couleront des fleuves d’eau vive.” Il disait cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croient en lui; car l’Esprit n’était pas encore donné, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié. » (Jn 7, 37-38)

L’eau est omniprésente dans les textes de la liturgie d’aujourd’hui. Elle apparaît dès l’Introït avec cette promesse de Jésus : « Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés de toutes vos souillures ; et je vous donnerai un esprit nouveau. »

Dans la première lecture tirée du livre d’Ezéchiel, la prophétie annonce : « Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés de toutes vos souillures »… « je mettrai un esprit nouveau au milieu de vous”… “Je mettrai mon esprit au milieu de vous »

Voyez encore la deuxième lecture, tirée d’Isaïe : «Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Lavez-vous, purifiez-vous”.

C’est bien ce que fera l’aveugle rencontré par Jésus dans l’Évangile : « Et il lui dit : Va, lave-toi dans la piscine de Siloé (nom qui signifie : Envoyé). Il y alla donc, se lava, et revint voyant.”

L’eau comme symbole du baptême traverse l’Évangile de saint Jean de bout en bout. Nous la rencontrons d’abord dans l’entretien avec Nicodème au troisième chapitre. Pour pouvoir entrer dans le royaume de Dieu, l’homme doit devenir autre, il doit naître de nouveau d’eau et d’Esprit (cf. Jn 3, 5).

Immédiatement après, au chapitre 4, nous rencontrons Jésus au puits de Jacob. Le Seigneur promet à la Samaritaine l’eau qui deviendra une source, une source jaillissant en vie éternelle (cf. Jn 4, 14) en celui qui la boit, de sorte que celui qui en boit ne connaîtra plus la soif.

Et puis, nous rencontrons de nouveau le symbolisme de l’eau au chapitre 9. Jésus guérit un aveugle de naissance. Le processus de guérison implique que l’aveugle, sur ordre de Jésus, doit se laver dans la piscine de Siloé. Ce chapitre 9 tout entier, observe Benoît XVI, s’avère une explication du baptême qui nous rend la vue.

La liturgie comporte de fréquents rappels du baptême, considéré comme l’événement décisif de notre vie.

Les chrétiens de l’antiquité étaient fidèles à célébrer l’anniversaire de leur baptême, un an jour pour jour après leur initiation.

Dans 17 jours exactement, à la veillée pascale, les chrétiens fêteront l’anniversaire liturgique de leur baptême ; ils seront invités à en renouveler publiquement les engagements. Peut-être y aura-t-il dans notre paroisse des baptêmes d’adultes célébrés au milieu de la communauté ?  Ce sera alors pour les chrétiens une grâce précieuse qui leur fera redécouvrir le sens de leur propre initiation.

Chaque dimanche étant une pâque hebdomadaire, les chrétiens doivent s’y souvenir que le Christ est ressuscité et qu’ils sont baptisés. C’est le sens du rite de l’aspersion avant la messe : le psaume 50 qui l’accompagne est l’écho de la prophétie d’Ezéchiel que nous venons d’entendre.

Le geste de prendre de l’eau bénite chaque fois que nous entrons dans l’église, et le signe de la croix, sont aussi destinés à être des rappels du baptême.

Est-ce que je dispose d’eau bénite dans ma maison, auprès de mon lit ? Elle est un sacramental qui a la pouvoir de remettre les péchés véniels et d’éloigner les démons.

Est-ce que je m’efforce d’être à l’heure à la messe dominicale ou est-ce que je considère l’Asperges comme un rite pour attendre les derniers arrivés ?

Saint Louis fêtait chaque année le jour anniversaire de son baptême. Il aimait à retourner en pèlerinage à Poissy, dans l’église où il est né à la vie éternelle. D’ailleurs, il aimait à signer ses correspondances « Louis de Poissy » Est-ce que je connais la date exacte de mon baptême ? Que pourrais-je faire pour la solenniser : me rendre à la messe ce jour-là ?

Retour en haut

Abonnez-vous à notre newsletter,
et soyez informés des derniers articles parus.